Comment devenir trapéziste dans le trapèze des Mascareignes ?

Tout comme la route du volcan à la Réunion, rejoindre l'équipe du trapèze des Mascareignes est un long chemin, mais il en vaut le détour !

Article de Vanille Payet

Le 26 novembre 2020
"

Lire la suite

Devenir brasseur d’air, goutteur d’eau ou parterrologue n’est pas à la portée de tous. Quant aux flaireurs de feu, un long entraînement est nécessaire en plus du talent brut naturel. Découvrez les compétences nécessaires pour exercer ces métiers typiques du trapèze des Mascareignes.

Les conditions générales et indispensables pour être trapéziste dans les Mascareignes

1 – Vivre dans le trapèze des Mascareignes

Être trapéziste n’est pas un métier qui s’exerce au détour de vacances sous les tropiques. Pour bien connaître les îles des Mascareignes, il est indispensable d’y vivre. En côtoyant au quotidien ces trésors insulaires, vous optimiserez votre connaissance du terrain et de la nature pittoresque de l’Océan Indien.

2 – Être en possession de ses 5 cinq sens primaires

Habiter à la Réunion, à Maurice, aux Seychelles, à Mayotte, aux Comores ou à Madagascar, c’est faire l’expérience d’un véritable festival des sens.

  • La vue
    • La vue vous sera indispensable pour vous repérer, vous déplacer et identifier facilement les éléments que vous récoltez.
  • L’ouïe
    • Ce sens vous sera nécessaire si vous accompagnez un flaireur de feu, qui vous indiquera bien souvent ses trouvailles en miaulant.
  • L’odorat
    • Outre le plaisir d’humer l’air pur et iodé des Mascareignes, l’odorat vous apportera la capacité de repérer les éventuels éléments indésirables à éviter lors des récoltes (flatulences ou odeur de cigarette pour les brasseurs d’air, présence de déjections animales au niveau du sol pour les parterrologues, etc …)
  • Le toucher
    • Sentir la douce caresse des alizés, le vent qui tourne au gré de la journée, le soleil qui donne du bonheur à votre peau … tout cela serait impossible sans le sens du toucher dont vous devez disposer sur la totalité de votre peau (et pas uniquement au niveau des mains). Cette capacité est utilisée dans divers aspects du métier de trapéziste.
  • Le goût
    • Bien que totalement inutile aux trapézistes, comment vivre au sein du trapèze des Mascareignes en passant à côté de sa cuisine exotique ? Ce serait une torture que nous ne souhaiterions pas à notre pire ennemi (à savoir les éoliennes). Être en pleine possession est fortement recommandé pour apprécier les repas entre collègues (barquettes à la Réunion, takeaway à Maurice).

Des compétences complémentaires selon les spécificités des trapézistes

Outre les compétences de bases, certaines compétences pourront être utiles en fonction du métier visé.

Pour être un bon brasseur d’air dans le trapèze des Mascareignes

  • Avoir une bonne mobilité des bras et une bonne coordination
    • Vous serez amenés à brasser l’air, ce qui utilise beaucoup les bras et le haut du corps. Comme cette activité nécessite également d’effectuer un déplacement vers l’avant en même temps, savoir marcher est utile (mais non indispensable).
  • Une bonne mémoire
    • La récolte d’air implique de poser les trapèzes à des endroits stratégiques, qu’il faut ensuite retenir afin de récolter les bouteilles plus tard. Oublier une bouteille, c’est décevoir un client …

Pour plus d’inspiration, retrouvez l’interview de Prosper Duvan, brasseur d’air dans le trapèze des Mascareignes.

Trapèze des Mascareignes

Pour être un bon parterrologue dans le trapèze des Mascareignes

  • Pouvoir se baisser
    • Puisque le sol se trouve par terre, il est indispensable de pouvoir se mettre à son niveau pour effectuer les récoltes et prélèvements
  • Être observateur
    • Une récolte de qualité laisse les éléments “polluants” ou inutiles pour capturer uniquement l’essence d’une poignée de sable ou d’un galet … Il faut pouvoir saisir cette essence d’un simple coup d’oeil.

Pour plus d’inspiration, retrouvez l’interview de Terry Plante, parterrologue dans le trapèze des Mascareignes.

Trapèze des Mascareignes

Pour être un bon goutteur d’eau dans le trapèze des Mascareignes

  • Savoir nager
    • L’eau peut être dangereuse, c’est pourquoi il vaut mieux savoir nager pour éviter les noyades bêtes.
  • Savoir distinguer eau de mer et eau douce
    • Il ne faut pas avoir peur de goûter l’eau pour y détecter une éventuelle salinité ! Cette compétence est très appréciée en cas d’oubli d’étiquetage.
  • Être patient
    • Remplir des bouteilles d’eau goutte à goutte, ce n’est pas pour tout le monde ! Seuls les meilleurs trapézistes parviennent à maîtriser cet art après de nombreuses années de pratique.

Pour plus d’inspiration, retrouvez l’interview de Bob Rivière, goutteur d’eau dans le trapèze des Mascareignes.

Trapèze des Mascareignes

Le cas particulier des flaireurs de feu du trapèze des Mascareignes

Les flaireurs de feu sont des animaux (souvent des chats) dressés pour identifier les éléments volcaniques qui apportent le plus de repos. Si vous pensez que votre chat.te peut remplir ce rôle, vous pouvez l’entraîner en l’emmenant régulièrement se promener sur les coulées endormies du Piton de la Fournaise. Il est également important de développer un fort lien d’amitié avec votre animal afin de comprendre ses intentions sans même qu’il n’ait besoin de les exprimer.

Pour un entraînement efficace, nous conseillons une marche hebdomadaire sur les coulées de lave. Si les conditions le permettent, vous pouvez l’emmener observer une coulée en live lors des éruptions.

Astuce : Pour augmenter l’agilité de votre chat et en faire un véritable trapéziste, rien de tel qu’une petite balade sur les tétrapodes de la route du littoral !

Astuce des meilleurs trapézistes des Mascareignes

Pour plus d’inspiration, retrouvez l’interview de Sitlay, flaireuse de feu dans le trapèze des Mascareignes.

Trapèze des Mascareignes

A vos marques … Prêts ? Postulez !

Pour postuler, rien de plus simple : envoyez-nous votre CV ainsi que vos plus belles réalisations en tant que trapéziste-aspirant. Faites nous rêver, expliquez-nous ce qui vous motive le plus dans le fait de devenir brasseur d’air, goutteur d’eau ou parterrologue et nous étudierons votre candidature avec grand intérêt !

Note : Le recrutement des flaireurs des feu est en pause pour le moment, mais vous pouvez nous envoyer vos photos à hello@trapeze-mascareignes.fr et nous vous contacterons dès qu’une opportunité se présentera.

0 commentaires

Trackbacks/Pingbacks

  1. Rencontrez Bob RIVIERE, goutteur d’eau - Trapèze des mascareignes - […] moi un prérequis ce serait de savoir nager. Ça aide pour aller chercher l’eau là où c’est profond, parce…
  2. Terry Plante, trapéziste parterrologue dans les Mascareignes - […] Plus d’informations sur comment devenir trapèziste dans les Mascareignes […]

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nos derniers articles

Nous contacter

Vous souhaitez en savoir plus sur nos produits ou faire une demande pour un trapèze sur-mesures ? Nos trapèzistes se plient en quatre pour vous !